Le Collectif civil exige et appelle à « l’effectivité du respect des différentes dispositions de la Constitution de 2014 »

Le Collectif civil exige et appelle à « l’effectivité du respect des différentes dispositions de la Constitution de 2014 »

Lors d’une conférence de presse organisée au siège du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) pour présenter son rapport « l’état des libertés individuelles 2017 : Les violations continuent et s’intensifient… » , les membres du Collectif civil pour les Libertés individuelles ont exigé et appelé à «L’effectivité du respect des différentes dispositions de la Constitution de 2014 et des engagements issus des conventions internationales dûment ratifiées par la Tunisie, lesquelles affirment les droits à l’égalité, à la dignité et à l’intégrité physique. »

Le Collectif civil des libertés individuelles est né d’initiatives plurielles et de mobilisations convergentes autour d’une cause commune: défendre et promouvoir les droits et libertés reconnues et garanties par la constitution du 27 janvier 2014 et les standards internationaux.  Il s’agit d’un réseau informel d’associations qui a été annoncé par une conférence de presse tenue le 19 janvier 2016 à Tunis. Le collectif a pour objectif de dénoncer les dépassements et de défendre l’exercice effectif de tous les droits et de toutes les libertés constitutionnellement protégées sur la base de l’égalité, sans discrimination de naissance, de genre, d’orientation sexuelle, d’opinion, de religion, de condition sociale, de santé ou autres.

Hbs Tunis-Afrique du Nord soutient le Collectif civil pour les Libertés individuelles depuis janvier 2017 autour de deux axes principaux : les droits des personnes LGBTQI++ et l’impérativité de  l’abrogation de l’article 230 du Code pénal de 1913  qui prévoit jusqu'à trois ans de prison pour sodomie entre adultes consentants et  la cellule de crise qui s’occupe de la prise en charge des personnes LGBTQI++ victimes de violations de leurs droits humains fondamentaux et d’atteintes à leurs libertés individuelles par le biais de l’écoute, l’assistance juridique, et le soutien psychologique professionnel. 

À lire aussi :

0 Commentaires

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire