Résultats de « l’étude sur la participation des femmes et des jeunes dans la vie publique et les affaires locales »: 47% des jeunes ne sont pas concernés par la vie politique et les affaires locales

Résultats de « l’étude sur la participation des femmes et des jeunes dans la vie publique et les affaires locales »: 47% des jeunes ne sont pas concernés par la vie politique et les affaires locales

Dans le but d’évaluer l’intégration des catégories de femmes et de jeunes dans la vie publique et les affaires locales, l’association “Réseau Mourakiboun” en collaboration avec le bureau d’études “One to One for Research and Polling” et avec l’appui de la Fondation Heinrich Böll, a réalisé une étude approfondie sous forme d’un sondage détaillé, en utilisant la méthode du questionnaire aléatoire. L’échantillon a couvert plus de 2000 citoyens et citoyennes répartis entre les Tunisiennes de plus de 18 ans et les Tunisiens et Tunisiennes âgé(e)s entre 18 et 35 ans, durant la période allant du 26 novembre au 09 décembre 2018.

Créé par: ALPHAWIN-STUDIO-Création-Graphique. Creative Commons License LogoCette image porte le numéro de licence Creative Commons License.

Dans le but d’évaluer l’intégration des catégories de femmes et de jeunes dans la vie publique et les affaires locales, l’association “Réseau Mourakiboun” en collaboration avec le bureau d’études “One to One for Research and Polling” et avec l’appui de la Fondation Heinrich Böll, a réalisé une étude approfondie sous forme d’un sondage détaillé, en utilisant la méthode du questionnaire aléatoire. L’échantillon a couvert plus de 2000 citoyens et citoyennes répartis entre les Tunisiennes de plus de 18 ans et les Tunisiens et Tunisiennes âgé(e)s entre 18 et 35 ans, durant la période allant du 26 novembre au 09 décembre 2018.

 

Le questionnaire comprenait un certain nombre de questions adressées aux groupes cibles, ainsi   que  l’analyse des concepts de vie publique et d'affaires locales, notamment après les élections municipales organisées en Tunisie en 2018.

 (47% des jeunes et 42% des femmes ne sont pas du tout intéressé(e)s par la vie politique et les affaires locales).

 

En réalité, la réticence face à la participation à la chose publique et les affaires  locales est dominante en Tunisie, en particulier chez les groupes cibles (jeunes et femmes). L’analyse de ce fait passe inévitablement par la compréhension des raisons profondes de cette résignation élevée. Ceci est justifié dans cette étude par les niveaux très bas de satisfaction des répondant(e)s en ce qui concerne la situation politique et le degré d’intérêt par les affaires locales. (71% des jeunes et 61% des femmes ont jugé la situation économique comme mauvaise ou très mauvaise, et 70.9% des jeunes et 69.7% des femmes ont exprimé leur dissatisfaction totale de la situation politique).

Les faibles taux de participation aux dernières élections municipales en Tunisie sont inquiètants, mais ils ne sont pas surprenants.  En répondant aux questions, les femmes interrogées ont indiqué qu’elles n’avaient pas participé à plus de 80%. Les raisons de cette abstention étaient divisées entre le manque d’intérêt et le manque de conviction. Comme pour les femmes, la réaction des jeunes à la participation et à l’abstention était identique quant à l’absence d’espoir en un changement positif. (51,8% des jeunes et 42,7% des femmes pensent qu’il n’y aura pas de changement après les élections municipales).

 

 

Pour analyser et essayer de comprendre la situation actuelle, les enquêteurs se sont penchés  sur l'avenir de la participation des groupes cibles à la gestion des affaires locales en Tunisie, à travers un nombre de questions explorant les attentes des groupes cibles suite aux élections municipales. La plupart des participant(e)s au questionnaire estiment qu’ils ont éventuellemtn un rôle à jouer en tant que force de  proposition et d’action, une fois les raisons qui les empêchent de s’engager maintenant auraient disparu.  (45% des jeunes et 40.3% des femmes ont l’intention de participer au développement de leurs communautés.)

 

En conclusion, le questionnaire a permis de révéler des résultats importants pour mieux comprendre les raisons profondes de la démission massive de la vie publique tunisienne, même au niveau  local, surtout chez les jeunes et les femmes. L’étude permettrait le développer des alternatives de remédier à ces défaillances dans l’avenir proche.  (61.7% des jeunes et 66.7% des femmes croient en l’importance de leurs éventuels rôles dans la participation aux affaires locales).

Association Réseau Mourakiboun

Le réseau Mourakiboun s’est spécialisé depuis 2011 dans l’appui et l’accompagnement du processus de la transition démocratique, à travers l’instauration des principes de la transparence, de l’intégrité et de la démocratie du processus électoral et de la mise en place du processus de la décentralisation.  Cet appui couvre toutes les étapes à commencer par les lois électorales jusqu’au soutien de l’action municipale.

One to One for Research and Poll

“One to One for Research and Polling” est un bureau indépendant spécialisé dans les sondages d’opinion et les enquêtes scientifiques relatives aux affaires locales et internationales. Basé à Tunis, ses activités couvrent la région MENA. Le bureau One to One est partenaire de plusieurs réseaux de recherche, à l’instar de l’Afrobromètre, l’Arab Barometer, l’Indice Arabe, l’Université de Princeton, l'Université du Michigan, l’Université de Harvard, en plus de plusieurs institutions économiques nationales.

0 Commentaires

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire